Tribune Libres Propos Groupe Majorité – Reliefs n°74 – Mars 2016

Dominique PalixLa Région Rhône-Alpes a toujours su accompagner le Département de l’Ardèche dans la réalisation de projets structurants pour le territoire tels que la Caverne du Pont d’Arc, la remise en service du Mastrou, l’aménagement du Mont Gerbier de Jonc ou encore le déploiement du Très Haut débit grâce à Ardèche Drôme Numérique.

L’Ardèche a par ailleurs été le seul département à bénéficier ces 10 dernières années d’une convention spécifique avec la Région pour le financement de son réseau routier.

A l’annonce du nouvel exécutif régional mis en place par le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (AURA), l’Ardèche peut légitimement s’inquiéter. Parmi les 15 Vice-Présidents désignés, nombre maximal autorisé par la loi, aucun Ardéchois !

Choix délibéré du chef de l’exécutif régional, cette composition est pour le moins surprenante. S’agit-il d’un dédain vis-à-vis des Ardéchois ou plus simplement d’une forme de désolidarisation avec la droite ardéchoise qui rappelons-le a perdu dans ce département en 2015 les élections départementales, puis régionales.

Quelle que soit l’explication, le résultat est là. L’Ardèche n’est plus représentée au sein de l’exécutif régional !

Comme un lot de consolation, Laurent Wauquiez a nommé un élu ardéchois « Conseiller spécial en charge de la ruralité et de l’innovation dans les territoires » et une élue « Conseillère déléguée à l’autonomie des aînés ». Une maigre compensation lorsque l’on sait que ces deux postes sont dépourvus de portefeuille et que la compétence « personnes âgées » est du ressort exclusif du Département.

Les élus de la majorité regrettent que l’Ardèche soit aussi mal traitée. Ils s’avouent surpris par la délégation confiée à Brice Hortefeux « Aménagement du territoire et solidarité avec les territoires auvergnats ». Les Ardéchois doivent pouvoir prétendre à la même solidarité régionale que les Auvergnats. Cette distinction entre les territoires est particulièrement choquante et de bien mauvais augure pour notre département.

De nombreux projets importants doivent être accompagnés par la Région AURA dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région 2015-2020. Voté en avril dernier sous l’impulsion d’Hervé Saulignac, ce contrat comporte plusieurs opérations structurantes telles que le contournement du Teil, le réaménagement du Pont de Charmes, le retour de trains voyageurs en rive droite du Rhône, le déploiement de la fibre optique à la maison, la réhabilitation thermique des logements ou encore la réalisation de voies vertes.

C’est ainsi plus de 100 millions d’€ d’aides régionales qui pourraient être remises en cause si ce contrat venait à être dénoncé. Ce sont près de 300 millions d’€ d’investissement mis sur « la sellette » et autant de commandes pour nos entreprises en suspens. Les élus de la majorité resteront vigilants et combatifs pour que notre département ne perde rien dans une éventuelle renégociation de ce contrat.
Nous souhaitons rappeler notre profond attachement à l’aménagement et à l’égalité des territoires, à la culture et au bien vivre ensemble. Des domaines pour lesquels le Conseil départemental de l’Ardèche a su faire ses preuves.

Dominique PALIX
Conseillère départementale du canton du Pouzin

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *